A lire : Dictatorial grimoire

© KANÔ Ayumi - MEDIA FACTORY, INC.

© KANÔ Ayumi – MEDIA FACTORY, INC.

Les contes de fées occidentaux ont la cote ! Les mangakas n’allaient pas laisser une telle source d’inspiration leur glisser entre les doigts. Voici donc une énième version des contes de fées (ici les contes de Grimm). Mais alors me direz-vous, pourquoi les retrouver dans cette thématique du genre ? Parce que notre facétieuse mangaka s’est amusée à faire de presque toutes nos princesses (celles-là mêmes qui ont bercé notre enfance) … des garçons ! Des beaux gosses, plus ou moins déjantés (mention spéciale à Cendrillon, devenu un sublime bellâtre maniaque de la serpillère et adepte du SM). Si le procédé semble à la mode (voir mes critiques sur deux autres intéressantes versions : Grimms et le Prince, les princesses et la sorcière), il est ici traité avec un humour assez réjouissant même si l’histoire n’est pas censée être drôle au départ.
Otogi Grimm, dernier descendant des frères Grimm et japonais (ça ne s’invente pas) trouve un vieux livre dans le manoir familial (un grimoire donc) et se retrouve seul maître des personnages des contes : Cendrillon, le Chat botté, Blanche-Neige, etc. Seul maître, vraiment ? … A noter que l’histoire se termine en 3 tomes, mais pour une fois, j’aurais apprécié un tome ou deux en plus !