A lire : Soul eater

© Atsushi Ohkubo / SQUARE ENIX Co.Ltd

© Atsushi Ohkubo / SQUARE ENIX Co.Ltd

Que vous dire ? Il nous le manquait à Quartier libre. Et qu’est-ce-qu’il nous manquait donc tant ? Le dernier shonen pour avoir la liste complète des poids lourds de l’édition. Ces mangas interminables (vous me direz celui-ci est terminé en 25 volumes mais il y a un opus deux en cours donc cela ne compte pas!) qui fagocitent mes étagères et qui n’en finissent pas de ne  plus finir, d’arc en arc, de combat difficiles en combats ENCORE plus difficiles. Bon je me calme. A part cela il y a dans Soul eater un personnage très intéressant pour notre thématique : Crona (ou Chrona, personne n’a l’air d’accord sur internet sur l’orthographe). Créature androgyne, au visage d’une lumineuse gaieté (enfin ça c’est vite dit) et au destin encore plus lumineux et radieux ! J’ai la plume acerbe ? Nonnnn ! Du tout !

Malgré toutes mes remarques assassines, Soul eater mérite le détour, surtout si vous n’êtes pas allergique aux combats toutes les deux pages (là je ne peux rien faire pour vous) car :

le personnage principal est une fille (original pour un shonen tout de même)

il y a de l’humour (mais puisqu’on vous le dit), et souvent pour se moquer des garçons 🙂

et l’histoire gagne en épaisseur au cours des volumes.

conclusion: allez le dévorer à Quartier libre (en plus on a la suite, quand je vous disais que ça ne finit jamais !)