A Lire : Cyborg 009

CYBORG 009 © Shôtarô ISHINOMORI / ISHIMORI PRODUCTION Inc.

CYBORG 009 © Shôtarô ISHINOMORI / ISHIMORI PRODUCTION Inc.

« Dans le but de conquérir la planète, la puissante organisation mafieuse Black Ghost enlève 9 humains afin de les transformer en cyborgs dévolus à leurs terribles desseins. Chacun d’eux vient d’un pays différent, et chacun est doté d’un pouvoir qui lui est propre. Mais un jour, les 9 se rebellent contre l’organisation et vouent alors leur destinée à détruire toutes les créations diaboliques de Black Ghost. »

Ça, c’est le pitch de ce manga presque aussi ancien qu’Astro Boy. Si Astro a dominé les années 50, c’est ce manga-là qui a dominé les sixties et ses fantaisies sans fin.

Si Astro était le premier héros enfant, alors l’équipe de cyborgs de Cyborg 009 représentait la première équipe de super héros. Influencé par TEZUKA, Shotaro ISHINOMORI a fait preuve d’une grande créativité dans ses mises en pages ainsi que d’un grand dynamisme dans ses séquences d’actions, tous deux tellement révolutionnaires qu’ils sont encore impressionnants aujourd’hui. Mais ce n’est pas que l’influence de TEZUKA que l’on peut voir car ISHINOMORI ne s’est pas privé de glisser de nombreux clins d’œil notamment au cinéma de son époque, de Françoise Arnoult à un certain agent secret au nom de code commençant aussi par 00…

Par contre, j’ai une très mauvaise nouvelle pour les fans : la série ne sera pas éditée en entier en français. Alors qu’elle compte 25 tomes en tout au Japon, elle s’arrête en France au … 17ème tome ! Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr ! C’est le bruit de mes grincements de dents quand je pense à l’argent de Quartier libre dépensé sans espoir de voir la fin de ce manga !