Au revoir et à l’année prochaine

Rika mathématicienne

Rika mathématicienne

Ahh, l’été est arrivé, il est temps de refermer cette édition.

Nous avons eu une très chouette exposition, des concerts, une conférence et un atelier et bien sûr beaucoup, BEAUCOUP, de mangas.

Je reviendrais sur les très belles illustrations de Rann et Bory, sur les accords de koto et de shamisen, sur notre super concours et sa très chanceuse gagnante et sur le formidable résonateur de Koenig avec plaisir … mais ce serait du radotage.

Alors en ce premier jour de la Japan Expo (Yessss), je vous souhaite un bel été et vous dis à l’année prochaine.

Rika 2015 rock rétro

Rika 2015 rock rétro

Un indice pour l’année prochaine ? Non, non.

Non, réellement, je vous assure.

Vous êtes vraiment trop gourmands !!!  😉

A voir : Si tu tends l’oreille

© by 2015. Ghibli / Walt Disney Studios Entertainment

© by 2015. Ghibli / Walt Disney Studios Entertainment

Dans Si tu tends l’oreille, on retrouve des chats (ceux du Royaume des chats, lui aussi à Quartier libre) mais aussi de la musique, de l’amour, des livres et … une bibliothèque, c’est donc un très bon film, bien sûr ! Pour les plus jeunes d’entre nous, ils découvriront le monde où on empruntait des livres avec une fiche (l’histoire se déroule dans les années 90). Mais pourquoi le retrouver dans la sélection des animes sur la musique ?

Parce que le héros … Euh, finalement non, vous le saurez quand vous le regarderez d’abord voici la bande annonce ICI

Il est maintenant dans Quartier libre, alors, vous reprendrez bien un peu de festival pour l’été ?

A lire : Your lie in april

SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / Kodansha Ltd.

SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / Kodansha Ltd.

Certains titres vous tapent dans l’oeil, on ne sait pas vraiment dire pourquoi. C’est le cas de ce manga qui nous parle de sujets sérieux l’air de ne pas y toucher. Ici, pas de méchants à haïr (même si la maman de Kôsei semble avoir été une très bonne imitation de bourreau d’enfant), mais des adolescents pleins de passions et de blessures qui avancent, rient, tombent, se relèvent (ou pas) et nous font ressentir leur amour de la musique.

Whouah ! Me direz-vous : musique classique, enfance difficile, traumatismes, quelle affiche alléchante ! Et oui, je persiste et signe : c’est un manga très attachant et pas déprimant pour un sou.

Il vous attend à Quartier libre depuis … maintenant !

A voir : Nana (série anime)

© by VAP / Kaze

© by VAP / Kaze

Pfioouuu !!
ça faisait longtemps que je n’avais rien posté, et vous pensiez que c’était terminé pour cette année ?!
Point du tout ! Il fallait juste que nous recevions d’autres nouveautés. Voici donc les dernières critiques (il en reste 3 qui seront rajoutées d’ici la fin du mois de mai).
Ici c’est une nouveauté sans en être une car Nana, vous l’avez vue à Quartier libre en manga, en film « live » et donc il ne vous manquait plus que l’anime.
Non, je ne suis pas une maniaque de Nana, promis, juré, mais c’est vrai que les faits plaident contre moi : je me suis peut-être un peu lâchée sur ce titre. Bon, pour me dédouaner, je vais dire que les accros àNana pourrons apprécier la bande-son et d’avoir la licence déclinée sur presque tous les supports et que les autres …  auront le choix : ils pourront utiliser leur média préféré pour découvrir cette histoire.
De la mauvaise foi ? Oh oui !!! Et assumée en plus !
Allez, à très bientôt pour une vraie critique et une vraie nouveauté cette fois-ci

Ateliers de physique : le résonateur de Koenig

C’est la première fois que nous couplons le festival et un atelier de physique mais avec la remise en état du résonateur de Koenig (partielle), l’occasion était trop belle.

Voici donc la vidéo de l’atelier

C’est un objet impressionnant et qui intéressera certainement beaucoup nos étudiants mais pas que !

 

A voir : Nitaboh

© by WAO! WORLD / Asiexpo

© by WAO! WORLD / Asiexpo

Attention, pour les allergiques aux révélations (spoilers comme disent les jeunes), je me suis un peu lâchée dans cette critique.

C’est l’histoire très, très gaie d’un jeune garçon orphelin de mère qui va à 8 ans contracter une mauvaise fièvre qui le laissera aveugle, va ensuite apprendre à jouer du shamisen, perdre son père à moins de 15 ans et se retrouver à devoir jouer pour survivre. Jusque là on peut dire que c’est un vrai conte de fées, non ? La suite est encore mieux,mais je ne dévoilerai pas tout, à part le séjour  dans un monastère aux conditions « d’entraînement » et de méditation épouvantables : Full metal jacket à côté, c’est peanuts !

Bien tout cela pour dire quoi ? C’est l’époque où le pays du soleil levant s’ouvre au reste du monde. La société féodale est encore là mais s’effondre de toutes parts.Les conditions de vie au Japon à la fin du XIXème siècle, c’est quelque chose ! Le film est à voir rien que pour cela. Je n’ai pas trouvé le dessin transcendant mais de très bonne facture cependant et puis l’intérêt est ailleurs : comprendre ce que signifie jouer du shamisen, essayer de saisir cette musique si particulière et puis … Ben c’est déjà pas si mal, non ?

 

C’est la semaine des maths !

affiche_web2015SemMaths_371965

C’est la semaine des maths ! C’est la semaine des maths ? C’est la semaine des maths !!! Bon mais qu’est-ce-qu’elle a, Rika, à s’énerver comme ça ? Rien je suis tout à fait calme mais pour tout vous dire c’est la semaine où tous les bambins de France (façon de parler, pour certains vous étiez à leur place l’année dernière !)  se roulent dans les maths durant toute une semaine. Alors tous ceux qui s’intéressent aux maths de près ou de loin sont sur le pont.

Parmi eux, un partenaire très important de ce festival consacré aux maths et à la musique :

siteon0[1] la Maison des maths

 

Ils ont un super programme (non, non je ne m’emballe pas et je redis, super)

mini-rallye mathématiqu

mini-rallye mathématiqu

un mini-rallye de maths dont je copie le programme ici : « Diverses compétitions de jeux logiques et mathématiques (tous niveaux)
à l’ENS de Lyon, site Monod, 46 allée d’Italie, Lyon 7e
(12 h 30 – 18 h)
Transport urbain ou ferroviaire, transport du son… engins révolutionnaires et trains miniatures… ou comment les mathématiques permettent de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Le transport sous toutes ses formes et des mathématiques pour tous niveaux et tous les goûts, de 7 à 77 ans, passionnés ou simples curieux.

100 % de mathématiques surprenantes. Laissez-vous transporter, c’est mathématique ! Idéal en famille ou entre amis. »

Et aussi

forum maths

forum maths

« Un forum mathématiques vivantes, dès 9 ans

Des animations gratuites pour tous
sur le thème du transport
en clôture de la semaine des mathématiques
Samedi 21 mars 2015
Au Palais Saint-Jean – l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon
(9 h 30 – 16 h 30) »

 

 

Pourquoi cette thématique récurrente du transport ? J’ai trouvé la réponse sur le site de Lyon 1:

« La semaine des mathématiques nous invite à « voyager » à travers tous les domaines, même les plus insoupçonnés où les mathématiques œuvrent en secret. Les mathématiques mais aussi l’informatique sont partout, et nous transportent dans les airs, le temps, l’espace… La semaine des mathématiques débutera le 14 mars 2015, une date emblématique pour la discipline : le Pi day. Le calendrier anglo-saxon affichera « 3.14.15 », la combinaison presque parfaite, renvoyant au nombre π, soit 3,14159… » Okaaaayyyy ! Il fallait y penser ! Et après on dira que les littéraires cherchent la petite bête !

Sans plaisanter, il y a beaucoup de choses qui se passent pour nos étudiants et pour les familles sur Lyon durant cette semaine et pour ne rien gâcher, la plupart des animations sont totalement gratuites ou alors gratuites pour les étudiants et les scolaires !!

Dis-donc Rika tu ne fais pas de posts aussi longs sur les mangas ! Mouais mais j’en fais beaucoup plus, alors je continue !

Je disais donc qu’il y a plein de choses à Lyon 1 et notamment à Astrée, le théâtre situé sur le campus de la Doua. La manifestation s’appelle : C’est mathématique et  « parmi les activités proposées, la Nième compagnie, troupe en résidence au théâtre Astrée de l’Université Lyon 1 et partenaire de la semaine, accueillera le grand public pour des représentations artistiques portant sur les mathématiques :

Petites notes mathématiques de Claire TRUCHE – Théâtre16 mars 2015 à 19h30 – salle Factory, Villeurbanne, 17 mars 2015 à 18h30 – Médiathèque de Bachut, Lyon (ce spectacle sera d’ailleurs rejoué à la BU Sciences en avril)

 Turbulences de Pierre TALLARON – Théâtre et danse,18 mars 2015 à 15h15 – amphi Astrée, Campus de la Doua, Villeurbanne Etrangères Créations mise en scène : Pierre Tallaron. Avec : Laurent Chevillard, Benjamin Flao
Au départ de ce projet, il y a une question : Comment pourrait on parler de turbulences des fluides à des enfants? Sur scène, un chercheur, et un dessinateur  initieront , chacun en leur domaine, le public.
Temporary Pieces de Nermin SALEPCI – Danse, 19 et 20 mars 2015 à 15h15 – amphi Astrée, Campus de la Doua, Villeurbanne, Un projet de Invisible Movements en collaboration avec Etrangères créations. Avec Nermin Salepci, Pierre
Tallaron.Quand la recherche mathématique et la recherche artistique s’expriment dans un langage chorégraphique. Et que la magie du geste rejoint l’insouçonnable de l’esprit
Mardi 24 mars à 19h19
Jean-Sébastien Bach et Steve Reich : le rythme ! Classe de percussions du Conservatoire à Rayonnement Régional de Lyon
Le rythme est une composante centrale dans le langage de ces deux compositeurs, la percussion permet de le transcender. Du regard d’un soliste transcrivant la musique de Bach pour marimba à la jubilation d’un ensemble jouant Reich et Bach…Le Temps bien rythmé ou bien le rythme à travers le temps

Voilà je crois que j’ai tout dit, si j’ai oublié quelque chose, je reviendrai …

En attendant bonne semaine des maths à tous !

Quelques moments rares

concert de thérémine

concert de thérémine

Nous espérons, avec ce festival, vous avoir fait découvrir des sonorités originales. Tout d’abord le thérémine (vous étiez nombreux, et cela fait vraiment plaisir), ensuite de la musique japonaise au cours de deux concerts, l’un improvisé (et d’autant plus précieux) au sanshin, l’autre au koto dans Quartier libre.

 

 

 

2015-6ème festival Science et Manga (18)Madame Bernard nous a fait le plaisir de jouer du sanshin lors du vernissage de l’exposition. Avec tout d’abord un clin d’œil à son pays d’adoption en jouant la Marseillaise en amuse bouche (je vous assure que cela vaut le détour !) Puis, avec des morceaux moins exotiques pour les oreilles japonaises :

Chun jun nagari et Ku-da-ka, qui sont des chansons jouées pour les fêtes dédiées aux ancêtres durant le mois d’Août, les festivals d’été.

Et Yunaguni nu maya-gwa (la chanson du chat) qui est originaire de l’île d’Yonaguni.

Le tout en costume traditionnel d’Okinawa pour ne rien gâcher.

Ce post est l’occasion idéale pour les remercier, elle et son mari de leur aide précieuse pour l’exposition et de leur gentillesse.

Concert de Koto Puis le mardi suivant, ce fut au tour de madame Sachiko Hopwood de nous faire découvrir le koto. S’il y a toujours à Quartier libre un silence et une concentration impressionnante (les mangas c’est du sérieux :-)), il faut bien avouer que nous avons eu un moment très apaisant avec ce concert. Si tout le monde ne fut pas très bien assis (nous avons été victimes de notre succès), nous avons tous, y compris les étudiants qui étaient là de prime abord  pour lire et non pour écouter, été charmés.

 

 

Concert de Koto (2)Je lui ai demandé le nom de ses morceaux.

Midale : chanson écrite il y a 400 ans qui évoque l’hiver, le vent dans les arbres et la neige.

Koudjyou no tuki : chanson du XXème siècle évoquant les ruines d’un château sous la lune

Sakura, sakura : chanson sur les cerisiers en fleurs très connue et écrite par le même compositeur dans les années 80.

Hana ori : littéralement tempête de fleurs, une chanson des années 90.

 

Concert de Koto (3)

Pour ceux qui n’ont pas pu l’entendre à la BU, voici un enregistrement de deux des morceaux cités ci-dessus qu’elle avait déjà joués pour un triste évènement en 2011.

C’est aussi l’occasion de les remercier, elle et son époux, pour le prêt du koto qui trône dans l’exposition, d’autant que vous devez bien vous en douter, ce n’est pas un instrument qui se déplace facilement.

Des moments rares donc et des souvenirs précieux.

どうもありがとうございました (Dōmo arigatōgozaimashita)

Merci beaucoup

A lire : Sixteen life

16 LIFE © 2010 Saki AIKAWA / SHOGAKUKAN

16 LIFE © 2010 Saki AIKAWA / SHOGAKUKAN

Pourquoi ce titre ? Parce que cela se passe dans le milieu de la musique !

Oui mais ce n’est pas ce qu’on te demande. Pourquoi ce titre ?

Ah ! Parce que l’héroïne a 16 ans (pourquoi aller chercher midi à 14 heures ?) Aussi parce qu’à l’âge où la plupart de ses camarades ont la tête pleine de rêves, Saya a décidé qu’elle n’en avait aucun.

Bon, voilà pour l’explication de texte, sinon le résumé (directement pompé de manganews) :

« Saya est une jeune fille de 16 ans qui souhaite rester discrète, estimant que la «lumière» est réservée à sa grande sœur, diplômée d’une école de chant et mise sur un piédestal par sa famille. Alors qu’elle chante seule dans un karaoke, elle est remarquée par Takase Kasuko, un jeune homme travaillant pour un label de musique. Après avoir brisé accidentellement les lunettes de Takase, Saya se retrouve avec une dette de 5.000 euros auprès du producteur. Pour le rembourser, elle va devoir chanter pour lui… »

http://www.manga-news.com/index.php/serie/Sixteen-life

Est-ce que c’est de la guimauve ? Oui !!! Est-ce-que vous allez vous en rappeler toute votre vie ? Oh que non ! Est-ce-que j’ai passé un bon moment ? Indéniablement, oui !

Bon ben voilà, que vous faut-il de plus ?