A lire : Toi, ma belle étoile

Pour finir les coups de cœur manga 2018 la tête dans les étoiles, je vous présente Toi, ma belle étoile. Nouveau titre à Quartier Libre, un bon shojo, doux et poétique.

Hoshikuzu Drop © Lalako Kojima / Kodansha Ltd.

« Enfant, Shino demande aux étoiles de pouvoir rencontrer un jour son âme sœur. Plus tard, alors qu’il chute de vélo en chemin vers son nouveau lycée, il fait la connaissance de Sera, une jeune fille mystérieuse qu’il désire plus que tout revoir encore une fois. C’est en lui courant après qu’il finira, sans vraiment le vouloir, par rejoindre le club d’astronomie de l’école. Malheureusement pour lui, Sera ne vient que très rarement en cours, et Shino n’a plus qu’à faire de son mieux, aidé par ses camarades et l’infirmière de l’établissement, pour tenter de passer du temps avec elle. Mais qui est réellement cette jeune fille, et pourquoi ne vient-elle que si peu en classe ? Laissera-t-elle le sensible et timide Shino être l’étoile qui illuminera son cœur ? » (Mangas news)

Il n’y a pour l’instant que le tome 1 mais on a envie de connaître la suite, non ? Surtout que Sera semble cacher une double vie …Serait-elle une étoile ? (vous ne comprenez pas, lisez donc !)

A lire : Vampire Chronicles, la légende du roi déchu

Vous aimez bien l’espace, mais êtes fan des vampires…alors le manga shonen Vampires chronicles est fait pour vous ! (ok, pour l’originalité de la phrase d’accroche, on repassera…mais il faut m’excuser, hier c’était le démontage de l’expo, j’en ai encore des courbatures. Et c’est bien connu, les courbatures empêchent notre créativité de s’exprimer… 😉 !)

© Kyo Shirodaira, Yuri Kimura / SQUARE ENIX CO., LTD.

Bref, posons le décor : « Il y a plusieurs milliers d’années, les pouvoirs terrifiants de la reine des vampires faillirent détruire le monde. Les hommes l’enfermèrent en attendant d’être assez puissants pour lui ôter la vie.
C’était sans compter sur le roi des vampires : depuis, il la cherche sans relâche et, pour elle, il a trahi sa couronne et les siens. Hommes, vampires, tous cherchent à l’arrêter par peur du chaos qu’il pourrait déclencher.
Mais son pire ennemi est le cygne noir : à chaque génération, il s’incarne dans le corps d’une femme différente. Le roi des vampires a beau les terrasser les unes après les autres, leurs pouvoirs s’additionnent à chaque réincarnation et un jour, sans espoir de recours, il sait qu’il sera vaincu… » (Mangas-news)

Un mélange de combats entre ennemis millénaires, romance et amours impossibles, vampires et traditions japonaises, et ce mystérieux projet Over-moon ! On réinvente ici le mythe vampirique…Mais alors…vous pensez qu’on nous aurait caché des choses ?!

Du fantastique avec sa touche de science-fiction : il y en a pour tous les goûts 🙂

 

A voir ou à revoir : Your Name

 

Merveilleux film d’animation de Makoto Shinkai (2016), plus gros succès japonais de tous les temps, Your Name raconte l’histoire de Mitsuha et Taki. Elle vit dans un village japonais et rêve de partir à Tokyo tandis que lui, jeune lycéen de son âge habite la capitale. Sans jamais s’être rencontrés, à travers leurs rêves ils vont échanger leurs vies. Quel est le mystère de cette relation étrange entre les deux adolescents si différents et quel est le rôle de la comète qui doit passer au-dessus du Japon ?

 

Vous avez été nombreux à venir voir le film lors de la projection…Tellement nombreux que nous avons dû en faire une seconde ! 🙂

Et pour ceux qui n’auraient pas pu venir aux projections, le DVD est disponible à Quartier Libre…mais déjà emprunté au lendemain de la projection ! Quand je vous disais que c’était un énorme succès !!

A lire : Gunnm Mars Chronicle

GUNNM KASEI SENKI © Yukito Kishiro / Kodansha Ltd.

On avait déjà parlé l’an dernier de Gunnm (ici !). Aujourd’hui, je vous conseille donc le manga Gunnm Mars Chronicle qui nous ramène aux sources de l’histoire de Gally / Yoko.

Le petit résumé qui va bien :

« Les trombes de la guerre dévastent les étendues rouges de Mars. Qui aurait pu prédire qu’une petite rescapée de ce paysage d’apocalypse deviendrait un jour la plus terrifiante des guerrières. Les récits de la Yoko du passé et de la Gally du futur se superposent pour nous fournir les clés de son mystère. Que le rideau se lève sur l’ultime chapitre de la saga Gunnm !

Les lecteurs de la première heure retrouveront le charme de la première série Gunnm, tandis que ceux qui ont suivi Last Order découvriront là le chaînon manquant qui guide la destinée de notre héroïne ! » (mangas-news)

La mythologie de la planète Mars, vous ne connaissiez pas encore ? Alors allez-y 😉

A lire : Anthologie de Moto Hagio – De la rêverie

HAGIO MOTO ANTHOLOGY © 1971-1992 Moto HAGIO / Shogakukan, Inc.

Je vous ai déjà parlé de l’Anthologie de Moto Hagio (si, si : ici). Donc je ne vous ferais pas l’affront de vous ré-encourager à lire ou à piocher dans ces diverses histoires. Si elle est d’abord connue pour avoir créé le genre shonen-ai, ici c’est plutôt à ses talents en science-fiction qu’on peut s’attacher. Dans le tome intitulé « De la rêverie », on a donc le choix entre plusieurs récits de SF et notamment l’essai central « Nous sommes onze » :

« Dix candidats à l’intégration de l’Université Spatiale sont réunis pour passer un ultime examen en conditions réelles, dans un vaisseau à la dérive. Le problème est qu’une fois à bord, ils se rendent compte qu’il y a une personne de trop parmi eux ! » (Mangas-news).

S’en suit comme vous l’imaginez un mystère digne d’Agatha Christie !

Et ne loupez pas dans la nouvelle « Le Rêve ivre » le superbe dessin en couleur de Jupiter !

Et oui, c’est vrai qu’en parlant de dessin, on n’a plus l’habitude de ce style « historique », mais nostalgie pour les uns, découverte d’un style précurseur pour les autres, on s’y fait vite tant l’auteure nous plonge dans l’histoire ! (bon ok c’était facile…)

A voir : Eureka Seven : Good Night Sleep Tight, Young Lovers

jaquette Eureka seven

© by Bones / Kaze

Vous voulez toujours garder la tête dans les étoiles, alors essayez Eureka Seven : Good Night Sleep Tight, Young Lovers : un film issu de la série éponyme, mais ce n’est ni une suite, ni un résumé. Le film se positionne dans un univers parallèle à la série originale.

« Renton rejoint la 303ème Division Indépendante de Combat luttant contre des formes de vie inconnues appelées Image. Il n’a qu’une idée en tête : sauver son amie d’enfance Eureka qui fut capturée 8 ans auparavant. Il va alors se retrouver plongé au cœur d’une guerre où l’amour entre Eureka et Renton sera soumis à de rudes épreuves entre le passé et le futur, la vérité et les mensonges, les sentiments et le devoir. Le combat final aboutissant à la naissance d’une légende est proche… »

Voici la bande annonce :

Sans avoir vu la série, j’ai vraiment aimé le film : un monde avec une histoire et une mythologie bien construites, pleines de poésie. Et ça ne manque pas d’action non plus ! Bon il faut suivre un peu (et pas faire 3 choses en même temps comme moi !) et il est même possible que vous versiez une petite larme !

A lire Macross 7 Trash

Couverture Macross 7 trash

MACROSS 7 TRASH © Haruhiko Mikimoto & Big West 1995 / KADOKAWA SHOTEN Publishing Co., Ltd.

Pour les fans de mechas et de l’univers Macross, lisez donc Macross 7 Trash, ne serait-ce que pour les dessins de Haruhiko Mikimoto, character designer de la série animée Macross 7.

L’espace ici, c’est surtout l’univers Macross : les gens vivent sur des vaisseaux spatiaux tellement immenses qu’on en oublie ici qu’il s’agit de vaisseaux.

Nous suivons les aventures de Shiba, un jeune garçon de 17 ans et champion de Tornade Crush : des courses où s’affrontent deux équipes munies de rollers appelés « air blade ». Dans chaque équipe on retrouve un Ace Runner chargé de ralentir l’équipe adverse…ça promet de belles acrobaties ! A ses côtés on retrouve Enika, une amie passant des castings pour devenir la nouvelle « Minmay Voice » (pour ceux qui ont vu Macross !). Et enfin, on a le lieutenant Mahala, jeune femme capitaine de patrouille voulant raccrocher et couler des jours tranquilles…Mais vous vous doutez bien que ce n’est pas possible…

Même si je ne suis pas une spécialiste de tout l’univers Macross (eh oui, je ne peux pas être experte en tout !), je me suis naturellement laissée porter par l’histoire même si avouons-le elle traîne un peu parfois (même avec des rollers à 200km/h ! …)

A lire : Fairy Tail

Vous le connaissez sans doute déjà par cœur ou en avez au moins entendu parler…je veux parler de Fairy Tail bien sûr !

Couverture Fairy Tail vol.1

FAIRY TAIL © Hiro MASHIMA / Kodansha Ltd.

Alors pourquoi Fairy Tail dans un festival sur l’espace et les étoiles me direz-vous ? (ceux qui savent, ne dites rien voyons !)… Je vous plante le décor ?

Nous sommes dans un monde où la magie est réelle et où les guildes de magiciens tiennent une place importante. Fairy Tail est l’une de ces guildes et a une particularité : si ses membres comptent en effet parmi les plus puissants guerriers, ce sont aussi parmi les plus destructeurs et les plus déjantés. Nous suivrons ainsi les aventures de Nastu (Salamander), Lucy, Happy, Erza, Grey et tous leurs camarades. Fairy Tail, c’est comme une très grande famille et on ne s’y ennuie jamais.

 

Fairy Tail, c’est un shônen dans toute sa splendeur : ne vous y trompez pas, il n’y a rien de fondamentalement original dans le scénario mais il y a tout pourtant tout ce qu’on attend : de la rigolade, de l’amitié et surtout …de la baston !

Et pour revenir à nos moutons, ou plutôt à nos étoiles : C’est bien sûr Lucy ! Lucy qui a des pouvoirs constellationistes … heu, en gros elle invoque des esprits, mais pas n’importe lesquels : les esprits stellaires : le Lion, le Cancer, le Verseau, le Taureau, le Bélier,…pour autant sachez qu’elle ne vous donnera pas votre horoscope… Ok je sors…

En tout cas, un manga plein de rebondissements et pour ceux qui préfèrent les animes, il existe aussi bien sûr (avec une très bonne bande originale d’ailleurs !)

A voir : Freedom

Couverture Freedom vol.1

© 2006 FREEDOM COMMITTEE

Et si on essayait un DVD maintenant ? Je suis donc tombée du Freedom, un anime en 7 OAV.

« FREEDOM raconte l’histoire de Takeru, 15 ans, un jeune homme qui rêve de remporter la course de modules « de sa vie ». Mais il découvrira un secret qui pourrait changer les fondements de la société… Nous sommes au 23e siècle et les vestiges de l’humanité ont trouvé refuge sur la Lune, laissant la Terre se reconstruire après une catastrophe écologique globale. La population vit sous l’égide de la République Lunaire d’Eden, qui procure à tout un chacun ce dont il a besoin. Pourtant, Takeru et ses amis découvriront qu’on leur a menti, et vont essayer de faire éclater la vérité au grand jour…  » (Mangas news)

Qu’en dites-vous ? Pour ma part, je ne suis pas tout à fait convaincue mais finalement, à quelques exceptions près, c’est un scénario assez réaliste et on peut au moins apprécier ça.

Mais connaissez-vous le secret de cet anime (qui est loin d’être un secret j’avoue) : ce sont les Cup Noodles. Regardez bien, ils ne mangent que ça! Normal, vu que ces OAV ont été créés pour célébrer les 35 ans de la marque de nouilles!

Amateurs de bolides et de vie dans l’espace, faites-vous votre propre idée !

A lire : Sora Log

Parce qu’il en faut pour tous les goûts, c’est au tour de Sora Log maintenant : Un shojo romantique et mielleux comme on en a besoin parfois.

Couverture Vol.1 Sora Log

SORA LOG © Kaco MITSUKI / Shogakukan Inc.

Sora Log, c’est l’histoire d’Hikaru, jeune fille naïve et étourdie, toujours la tête en l’air ; ou plutôt la tête dans les étoiles (hu hu hu!)…car elle est passionnée d’astronomie et partage son enthousiasme dans son club, surveillée de près par son grand frère. Un soir, la tête en l’air fidèle à elle-même elle tombe (littéralement) sur Asou, un camarade de classe dont la réputation est plus que désastreuse. Pourtant, elle ne reste pas insensible à certaines de ses attentions et décide de le connaître davantage, malgré les réticences (mais que ne durent pas très longtemps…) du jeune homme.

Mais, car il y a toujours un mais, le son d’une clochette semble raviver des sensations, souvenirs oubliés chez Hikaru et il semble qu’un sombre secret entoure le passé de nos deux jeunes tourtereaux.

Alors, je vais être honnête avec vous, ce n’est pas mon shojo préféré…mais ils sont quand même attachants Hikaru et Asou, il fallait bien que je connaisse la fin ! Et là j’ai envie de dire : ooohh…c’est miiiignon ! Ou plutôt : Kawaiiiiii 😉