A lire : Fairy Tail

Vous le connaissez sans doute déjà par cœur ou en avez au moins entendu parler…je veux parler de Fairy Tail bien sûr !

Couverture Fairy Tail vol.1

FAIRY TAIL © Hiro MASHIMA / Kodansha Ltd.

Alors pourquoi Fairy Tail dans un festival sur l’espace et les étoiles me direz-vous ? (ceux qui savent, ne dites rien voyons !)… Je vous plante le décor ?

Nous sommes dans un monde où la magie est réelle et où les guildes de magiciens tiennent une place importante. Fairy Tail est l’une de ces guildes et a une particularité : si ses membres comptent en effet parmi les plus puissants guerriers, ce sont aussi parmi les plus destructeurs et les plus déjantés. Nous suivrons ainsi les aventures de Nastu (Salamander), Lucy, Happy, Erza, Grey et tous leurs camarades. Fairy Tail, c’est comme une très grande famille et on ne s’y ennuie jamais.

 

Fairy Tail, c’est un shônen dans toute sa splendeur : ne vous y trompez pas, il n’y a rien de fondamentalement original dans le scénario mais il y a tout pourtant tout ce qu’on attend : de la rigolade, de l’amitié et surtout …de la baston !

Et pour revenir à nos moutons, ou plutôt à nos étoiles : C’est bien sûr Lucy ! Lucy qui a des pouvoirs constellationistes … heu, en gros elle invoque des esprits, mais pas n’importe lesquels : les esprits stellaires : le Lion, le Cancer, le Verseau, le Taureau, le Bélier,…pour autant sachez qu’elle ne vous donnera pas votre horoscope… Ok je sors…

En tout cas, un manga plein de rebondissements et pour ceux qui préfèrent les animes, il existe aussi bien sûr (avec une très bonne bande originale d’ailleurs !)

A voir : Freedom

Couverture Freedom vol.1

© 2006 FREEDOM COMMITTEE

Et si on essayait un DVD maintenant ? Je suis donc tombée du Freedom, un anime en 7 OAV.

« FREEDOM raconte l’histoire de Takeru, 15 ans, un jeune homme qui rêve de remporter la course de modules « de sa vie ». Mais il découvrira un secret qui pourrait changer les fondements de la société… Nous sommes au 23e siècle et les vestiges de l’humanité ont trouvé refuge sur la Lune, laissant la Terre se reconstruire après une catastrophe écologique globale. La population vit sous l’égide de la République Lunaire d’Eden, qui procure à tout un chacun ce dont il a besoin. Pourtant, Takeru et ses amis découvriront qu’on leur a menti, et vont essayer de faire éclater la vérité au grand jour…  » (Mangas news)

Qu’en dites-vous ? Pour ma part, je ne suis pas tout à fait convaincue mais finalement, à quelques exceptions près, c’est un scénario assez réaliste et on peut au moins apprécier ça.

Mais connaissez-vous le secret de cet anime (qui est loin d’être un secret j’avoue) : ce sont les Cup Noodles. Regardez bien, ils ne mangent que ça! Normal, vu que ces OAV ont été créés pour célébrer les 35 ans de la marque de nouilles!

Amateurs de bolides et de vie dans l’espace, faites-vous votre propre idée !

A lire : Sora Log

Parce qu’il en faut pour tous les goûts, c’est au tour de Sora Log maintenant : Un shojo romantique et mielleux comme on en a besoin parfois.

Couverture Vol.1 Sora Log

SORA LOG © Kaco MITSUKI / Shogakukan Inc.

Sora Log, c’est l’histoire d’Hikaru, jeune fille naïve et étourdie, toujours la tête en l’air ; ou plutôt la tête dans les étoiles (hu hu hu!)…car elle est passionnée d’astronomie et partage son enthousiasme dans son club, surveillée de près par son grand frère. Un soir, la tête en l’air fidèle à elle-même elle tombe (littéralement) sur Asou, un camarade de classe dont la réputation est plus que désastreuse. Pourtant, elle ne reste pas insensible à certaines de ses attentions et décide de le connaître davantage, malgré les réticences (mais que ne durent pas très longtemps…) du jeune homme.

Mais, car il y a toujours un mais, le son d’une clochette semble raviver des sensations, souvenirs oubliés chez Hikaru et il semble qu’un sombre secret entoure le passé de nos deux jeunes tourtereaux.

Alors, je vais être honnête avec vous, ce n’est pas mon shojo préféré…mais ils sont quand même attachants Hikaru et Asou, il fallait bien que je connaisse la fin ! Et là j’ai envie de dire : ooohh…c’est miiiignon ! Ou plutôt : Kawaiiiiii 😉

A lire : Capitaine Albator – Dimension Voyage

Pour les nostalgiques ou pour les nouveaux curieux, voici Capitaine Albator – Dimension voyage. Ce manga revisitant l’univers du célèbre capitaine pirate de l’espace est publié depuis 2014 et le volume 6 devrait paraître prochainement en France chez Kana.

© 2014 Leiji MATSUMOTO / Kôichi Shimahoshi / Akita Publishing

Pour le pitch :
 » Alors qu’un peuple de guerrières extra-terrestre qui ont perdu leur planète d’origine, les Sylvrides, complotent l’invasion de la Terre et l’anéantissement de l’Humanité, les terriens vivent dans l’opulence, noyés dans l’inconscience et la futilité, aveugle aux véritables menaces qui les guettent.
Car quelques mois avant le début de l’histoire, une mystérieuse sphère noire, couvertes de glyphes, s’est écrasée sur Terre. Un signe évident, qui reste pourtant invisible à la population.
Les hommes et femmes valeureux sont tous partis dans l’espace pour tenter de couper l’herbe sous les pieds des potentiels envahisseurs. Mais aucun d’eux n’a vu venir les Mazones et à présent, la Terre se retrouve sans défense…ou presque.  » (Mangas-news)

Des dessins magnifiques et puissants, tout ce qu’il faut pour apprécier cet univers (dans tous les sens du terme!). Et, je ne sais pas vous mais je ne peux pas m’empêcher de faire certains parallèles entre la situation des terriens et la nôtre…coïncidence ?…non je ne crois pas…

Et les allusions à la matière noire, rappelez-vous, Johan Richard nous en a parlé mardi pendant son atelier  !

Et bien sûr, dispo à Quartier Libre ! 🙂

Atelier : A la découverte du système solaire

Quartier libre va être un peu chamboulé ce jeudi par un atelier assez spécial. Spécial car, pour une fois, il est en direction des enfants (vacances d’hiver oblige) et aussi parce que nos chers bambins vont jouer avec les planètes. En répondant aux questions de Joanne Chauveau, chargée de médiation scientifique à l’Observatoire de Lyon, les enfants pourront en apprendre plus sur le système solaire, tout en révolutionnant (oui je sais c’est un jeu de mots facile) Quartier libre.

Voici le programme de l’atelier:

Les planètes de notre Système solaire, vous les connaissez peut-être déjà, mais savez-vous tous leurs secrets ainsi que ceux du Soleil ?
Peut-on vivre sur Vénus ? Pourquoi Pluton n’est plus une planète ? Quelle serait la dimension de la Terre si le Soleil avait la taille d’un ballon de baudruche ?
Venez jouer avec les planètes, les positionner les unes par rapport aux autres et faire des expériences sur les distances dans l’Univers

Rendez-vous jeudi 15 février à partir de 12h30 à la BU Sciences

Atelier : Mirages dans l’univers

Derrière ce titre énigmatique se cache une vérité assez perturbante :

Contrairement aux idées reçues, la lumière ne voyage pas forcément en ligne droite !
Les galaxies et les astres déforment la trajectoire de la lumière et les images qui nous parviennent. Pour comprendre ce phénomène, appelé « mirage gravitationnel », plusieurs expériences autour de la propagation des rayons lumineux seront proposés : nous verrons ce qu’on appelle « mirage sur Terre », nous regarderons les effets sur des images de galaxies, nous imaginerons ce qui se produirait si un tel phénomène céleste apparaissait au milieu de la pièce, et comment nous nous verrions en passant derrière une lentille gravitationnelle. Enfin nous reproduirons avec des objets du quotidien ce phénomène, un des plus mystérieux de l’astrophysique moderne.

Tout cela vous semble encore assez obscur ? (Eh oui, j’ai osé la blague carambar)

Alors venez écouter Johan Richard, astronome-adjoint au CRAL, Observatoire de Lyon, il vous expliquera tout.

Mardi 13 février de 12h30 à 14h, Hall de la BU Sciences

Le concours, le concours, le concours !!!

Enfin !!

Depuis le temps que les étudiants de Lyon 1 me faisaient la tête, ça y est ! Vous allez pouvoir gagner le cosplay d’un personnage masculin. Et pas n’importe lequel : Harlock en personne !

Cela ne vous dit rien ? Ah, milles excuses :

Albator.

Là c’est mieux non ?

 

Évidemment , 

vous connaissez mieux cette version-là, disponible à Quartier libre

 

 

 

que celle-ci, tout aussi disponible à Quartier libre, mais là je parle de la version manga, pas de l’anime; et non, je ne vous donnerai pas mon âge, bien que l’image parle d’elle-même.

 

En attendant, le cosplay est sublime, admirez plutôt.

Comme votre sagacité vous a permis de le remarquer, Albator a enlevé ses chaussures à la BU (comme bon nombre de nos lecteurs :-)) .

(Et oui je sais la perruque n’est pas aussi « dans le vent » que la tignasse d’Albator mais elle a le mérite d’exister)

Pour la cicatrice, sur un mannequin en laqué noir, c’était difficile, donc vous devrez la dessiner vous-même.

 

Si vous le voulez, il vous faudra répondre à cette simple question :

Vous devez partir sur Mars pour 3 ans et, outre le minimum vital, on vous autorise à apporter un seul objet personnel dont vous ne sauriez-vous passer.
Dites-nous de quoi il s’agit et pourquoi.

Il ne reste plus qu’à remplir le bulletin disponible à côté de l’exposition à la BU Sciences et à glisser dans l’urne votre brillante réponse (il ne saurait en être autrement puisque vous êtes un étudiant de Lyon 1).

Les résultats seront donnés en avril (après la fin de l’exposition), vous avez donc tout votre temps pour réfléchir !

Règlement du concours consultable ci-dessous :

Règlement jeu concours FSM 2018

Mini-concert : La musique des sphères le 6 février à Quartier libre

Nous avons pour habitude de commencer par des « festivités ». Normal pour un festival. Cette fois-ci, je suis particulièrement heureuse de vous présenter cette performance musicale car elle est doublement heureuse :

Elle nous permet d’écouter des musiciens talentueux et de découvrir (en  tout cas pour moi) une oeuvre très particulière : Les planètes de Holst. Chaque planète (jusqu’à Neptune, forcément car l’oeuvre date du début du XXème) possède son propre mouvement : on ne peut que goûter l’à-propos du vocabulaire musical dans ce cas précis :-). Je ne sais pas quelles planètes seront au menu et c’est tant mieux, mais je pense que le marimba et le violoncelle seront parfaitement à leur place dans Quartier libre.

Alors rendez-vous le 6 février à 18h30.

Rika

Demandez le programme : La tête dans les étoiles

OUF !

 

Avec un tel titre nous avons bien failli oublier de vous donner le programme, ce serai pourtant dommage car il est cosmique (eh oui préparez-vous, j’ai un tas de jeux de mots navrants à côté de l’ordinateur pour ce festival)

 

Tout d’abord notre exposition

« La tête dans les étoiles »

De la lunette de l’astronome aux spectrographes qui équiperont les télescopes et satellites du futur, l’exposition vous embarque dans un fabuleux voyage au-delà du visible. En compagnie de Galilée, Copernic et Albator vous serez emporté dans l’odyssée du cosmos.

Du 6 février au 15 avril, Galerie BU – BU Sciences

Paradoxalement, une partie non négligeable de cette expo va vous obliger à regarder par terre, mais je n’en dis pas plus.

Pour inaugurer ce festival, il fallait bien vous élever vers le firmament, c’est pourquoi nous vous proposons un « mini-concert » à Quartier libre, histoire de vous mettre en condition 🙂

Performance musicale « La musique des sphères » 

Depuis la plus haute Antiquité le mystère du son des planètes fascine les hommes. Cette musica universalis inspira à Gustav Holst son poème symphonique, Les Planètes. Aujourd’hui encore on aspire à comprendre l’harmonie du monde, à entendre la musique des astres laissez-vous transporter et découvrez l’infini de ces possibilités grâce à l’alliage contrastant du son percussif du marimba et du son lyrique des cordes.
Arrangement de Bach, Steve Reich et les planètes de Holst pour marimba et violoncelle

 Mardi 6 février à 18h30, Quartier libre, BU Sciences

 

 

 

Mais nous n’en restons pas là. Une conférence-débat passionnante vous attend

Conférence-débat « L’homme est-il fait pour l’espace ? »

Poser le pied sur Mars en 2030 est l’objectif des agences spatiales internationales mais comment préparer les astronautes à une mission de 3 ans dans un milieu hostile ? L’homme peut-il s’adapter physiquement et psychologiquement à des explorations de longue durée ? Quel est le rôle des missions robotisées dans la préparation des vols habités ? Est-il vraiment envisageable qu’un jour les humains partent définitivement coloniser d’autres mondes ? Trois spécialistes apporteront des réponses à ces nombreuses interrogations :

Le Docteur Bernard Comet chargé du suivi médical des astronautes au MEDES (Institut de médecine et de physiologies Spatiales à Toulouse).

Laurence Vico, Directrice du laboratoire SAINBIOSE associé aux recherches menées durant le vol de Thomas Pesquet.

Erwin Dehouck, Maître de conférences au Laboratoire de Géologie de Lyon, Université Claude Bernard Lyon1, spécialiste de la composition chimique et minéralogique de la surface de la planète Mars,

Jeudi 8 février de 12h15 à 13h45, Salle de conférences, BU Sciences

Vous en voulez encore ? Pas de problème, nous avons tout prévu :

Un atelier pour les grands :

« Mirages dans l’univers » animé par Johan Richard astronome-adjoint au CRAL, Observatoire de Lyon.

Contrairement aux idées reçues, la lumière ne voyage pas forcément en ligne droite !

Les galaxies et les astres déforment la trajectoire de la lumière et les images qui nous parviennent. Pour comprendre ce phénomène, appelé « mirage gravitationnel », plusieurs expériences autour de la propagation des rayons lumineux seront proposés : nous verrons ce qu’on appelle « mirage sur Terre », nous regarderons les effets sur des images de galaxies, nous imaginerons ce qui se produirait si un tel phénomène céleste apparaissait au milieu de la pièce, et comment nous nous verrions en passant derrière une lentille gravitationnelle. Enfin nous reproduirons avec des objets du quotidien ce phénomène, un des plus mystérieux de l’astrophysique moderne.

Mardi 13 février de 12h30 à 14h, Hall de la BU Sciences Lyon 1

Et un pour les petits !

 

« A la découverte du système solaire » (à partir de 8 ans) animé par Joanne Chauveau chargée de médiation scientifique à l’Observatoire de Lyon

Les planètes de notre Système solaire, vous les connaissez peut-être déjà, mais savez-vous tous leurs secrets ainsi que ceux du Soleil ?
Peut-on vivre sur Vénus ? Pourquoi Pluton n’est plus une planète ? Quelle serait la dimension de la Terre si le Soleil avait la taille d’un ballon de baudruche ?
Venez jouer avec les planètes, les positionner les unes par rapport aux autres et faire des expériences sur les distances dans l’Univers

Jeudi 15 février de 12h30 à 14h, Quartier Libre, BU Sciences

On pourrait en rester là, mais ce n’est pas notre genre ! Une petite (enfin pas si petite) surprise de dernière minute s’invite au festival

« EUCLID un satellite européen pour une nouvelle dimension dans la cosmologie observationnelle. », présenté par Daniel Guinet, Professeur à l’Université Claude Bernard Groupe Matière Nucléaire, Institut de Physique Nucléaire de Lyon.

 En 2020, le satellite européen Euclid quittera la Terre pour une mission hors-norme : cartographier tout un pan de l’Univers, afin de comprendre pourquoi l’expansion de l’Univers s’accélère. La mission d’Euclid sera de caractériser la nature de l’énergie sombre, une forme d’énergie de nature encore inconnue, dont les physiciens pensent qu’elle est à l’origine de l’accélération de l’expansion de l’Univers.

Jeudi 1er mars de 12h30 à 14h, Hall de la BU Sciences Lyon 1

 

Et pour clore en beauté, un film absolument génial (non là je n’exagère pas)

Projection :  « Your name »

Mitsuha vit dans un village japonais et rêve de partir à Tokyo tandis que Taki, un jeune lycéen de son âge habite la capitale. Sans jamais s’être rencontrés, à travers leurs rêves ils vont échanger leurs vies. Quel est le mystère de cette relation étrange entre les deux adolescents si différents et quel est le rôle de la comète qui doit passer au-dessus du Japon ?

Un merveilleux film de Makoto Shinkai (2016), plus gros succès japonais de tous les temps.

 

Jeudi 8 mars à 18h30 Salle de conférences, BU Sciences

Bon, et bien maintenant, il faut la monter cette expo, alors à bientôt !

Rika

Edition 2018 : La tête dans les étoiles

Bonjour,

Enfin j’ai fait fini d’hiberner (oui on est en janvier mais ce n’est pas grave, c’est en hiver que les Rikas se réveillent) !

Cette année le festival vous en met plein la vue. Au programme, l’espace, rien de moins ! La BU vous propose d’avoir la tête dans les étoiles avec une exposition dans la galerie BU et la tête dans les mangas avec toutes les séries (anime ou papier) que nous avons achetées pour Quartier livre sur le sujet.

Nous avons prévu des ateliers (dont un pour les enfants pendant les vacances d’hiver, mais les grands peuvent venir aussi) 

 

une conférence-débat, un concert « cosmique » et une projection que je n’hésite pas à qualifier de somptueuse, sans oublier notre traditionnel concours. Cette fois-ci, les étudiants ne pourront pas râler qu’il n’y a que des cosplays de filles à gagner puisque nous avons déniché pour l’exposition le costume du personnage masculin le plus charismatique de l’histoire du manga (j’en fait des tonnes, euh, oui, mais il faut avouer qu’il est craquant).

Je papote, je papote mais je ne vous ai pas encore montré mes nouveaux atours alors que, franchement, là j’ai fait fort !

Je suis toute choupi, non ? Si vous voulez mon badge, il va falloir venir à l’un de nos évènements. Le programme en détails dans un prochain post …