A lire : Silver spoon

GIN NO SAJI © 2011 Hiromu ARAKAWA / SHOGAKUKAN Inc.

GIN NO SAJI © 2011 Hiromu ARAKAWA / SHOGAKUKAN Inc.

Une fois n’est pas coutume, je commence ma critique par le résumé : Lorsqu’il arrive au lycée agricole Ohezo, situé sur l’île d’Hokkaïdo au nord du Japon, Yûgo Hachiken croit que sa vie sera facile : avec tous ces fils de fermiers incapables d’aligner deux équations, devenir premier de sa classe sera une partie de plaisir !  Mais c’était sans compter les cours d’élevage, de sciences de la nutrition, de gestion agricole et les clubs de sport épuisants… Comment va-t-il faire pour survivre dans cette galère !? (Manganews)

Cette série est l’œuvre de la mangaka Hiromu Arakawa, connue en France pour son fameux Fullmetal Alchemist (que vous pouvez retrouver en intégral à Quartier Libre :-))

Autant dire qu’il s’agit ici d’un tout autre sujet ! Mais Silver spoon ne sort pas de nulle part : Hiromu Arakawa a grandi dans la ferme de ses parents et les a aidés pendant de nombreuses années. Il est donc naturel que ce manga se situe dans le monde de l’agriculture. Avec lui, on en apprend beaucoup sur les nombreuses connaissances à acquérir pour s’occuper d’une exploitation et, deuxième avantage : cela remet aussi en perspective notre sensibilité hypocrite de carnivore urbain. Qui plus est Arakawa n’est pas le genre de mangaka à se laisser influencer par ses éditeurs : elle finit ses mangas lorsqu’elle n’a plus rien à dire et ne cherche pas à prolonger artificiellement ses intrigues ce qui donne des histoires très maitrisées. Bouh, tout est bien austère ! Pourtant ce manga ne se prend pas au sérieux et c’est tant mieux. Ajoutez à cela qu’il se termine en 15 tomes et je pense que vous aurez toutes les raisons du monde de vous mettre à l’étude des travaux des champs !

A lire : Moyasimon

moyasimon-1-glenat

MOYASIMON © Masayuki Ishikawa / Kodansha Ltd.

Les héros de manga ont souvent des pouvoirs très particuliers, mais celui de Tadayasu Soemon Sawaki est un cran au-dessus : il peut voir les microbes. Ce don étrange prend une toute autre dimension dans une université agricole. En effet, cela devient extrêmement intéressant pour préserver les arômes d’un saké, contrôler la fermentation du vin ou détecter un empoisonnement alimentaire.

Les microbes sont de drôles de petits personnages qui interviennent tout au long du manga, souvent dans les marges pour apporter un peu d’humour (ou des explications techniques). Ils ont des têtes très sympathiques même lorsqu’ils sont dangereux pour l’homme, histoire de montrer sans doute que ces organismes sont au-delà des considérations triviales de bien ou de mal.

A part ces charmantes bestioles, on trouve dans ce manga, une galerie de personnages eux aussi particuliers : des étudiants sans le sou qui trafiquent sur tout ce qu’ils peuvent, des assistantes au look SM et des professeurs adeptes de nourritures toutes plus répugnantes les unes que les autres.

Si tout cela vous réjouit,  nous avons aussi, pour prolonger cette balade au pays des levures, le drama !