A lire : La Princesse de la cuisine

© by KIM Suk-Hee / Gobooky

© by KIM Suk-Hee / Gobooky

Autant vous dire que l’histoire n’est pas ce qu’il y a de plus intéressant dans ce manhwa (manga coréen). L’intérêt vient évidemment des recettes (très appétissantes et accessibles) qu’on y trouve. Pour le reste, si vous avez une (jeune) sœur ou pour les plus vieux d’entre nous, une petite fille, c’est parfait ! Pour les autres, suivez pas à pas les recettes (on trouve même des fiches détachables à la fin de chaque volume). Les couleurs donnent du dynamisme et un charme très kawai à cette série qui donne réellement l’envie de se mettre aux fourneaux. Chaque volume a une thématique, ce qui est très pratique.

Quant à moi, je crois que je vais essayer celui sur le pique-nique.

L’histoire ?

Lignac (franchement, cela ne s’invente pas !) le plus beau garçon de l’école, a invité toute la classe à son anniversaire. Mais pourquoi nous a-t-il demandé d’apporter des plats fait maison ?!

A voir : K-on !

© by Kyoto Animation / Kaze

© by Kyoto Animation / Kaze

Qu’est-ce qui se passe dans K-on ! ? Et bien pour répondre franchement : pas grand chose. Pourquoi alors cet anime a-t-il autant de succès ? Je vais faire appel à une note que j’avais rédigée l’année dernière sur le mot kawaii. Petit retour en arrière donc et définition du terme

kawaii : intraduisible en français, signifie en gros « mignon », « choupinet » mais il suffit d’entendre une japonaise le dire sur un ton suraïgu et quasi en extase (les mains de chaque côté des joues pour faire bonne mesure) pour comprendre que c’est bien plus que cela !

En quoi est-ce que cela peut faire avancer le schmilblick ? K-on ! c’est kawaii : les personnages sont adorables, leurs mimiques trop migonnes et elles sont tellllllement chou lorsqu’elles révisent pour leurs examens ! Je suis un peu méchante ? Mais non, puisque je vous dis qu’elles sont kawaii !

En plus, on a le groupe (presque) au complet en figurines dans l’exposition !