A lire : Anus Beauté

© TAKESHI OHMI 2013 / SHONENGAHOSHA Co., Ltd., Tokyo

Alors là j’avoue, ils ont fait fort…Après le régime macrobiotique et les lavements au café voici venu : les hémorroïdes. Si, si…il s’agit bien du sujet principal d’Anus Beauté (un nom qui veut tout dire…)

Nous suivons donc le quotidien de Mitsuki Yakushiji, 16 ans, qui a tout pour être heureux. Sauf qu’il traîne avec lui un lourd fardeau : il souffre d’hémorroïdes. Personne n’est au courant, bien sûr, jusqu’à ce qu’une de ses camarades de classe le démasque. Frappée du même mal que lui, Shiori Miura connaît tout de cette maladie et elle est bien décidée à aider Yakushiji à la combattre, même contre son gré…

Au travers de ces 2 volumes, c’est fou le nom de trucs qu’on apprend sur le sujet…

Car le saviez-vous, un adulte sur trois souffrirait d’hémorroïdes. Pourtant, rares sont ceux qui osent en parler à leur médecin…Du coup maintenant, vous êtes parés … Par contre, c’est un peu mono-centré comme sujet…on se lasse vite, sauf si comme Miura, votre rêve est de devenir proctologue !

A lire : Telle que tu es

POCHAMANI© 2012 by Kaname Hirama / HAKUSENSHA

Tsumugi est une adolescente douce et attentionnée. Ce qui la différencie des autres filles, ce sont ses quelques kilos en plus qu’elle porte sans complexe. Elle a subi autrefois quelques brimades… mais au lieu de se laisser abattre, elle a décidé un jour de continuer à s’aimer elle-même quoi qu’en disent les autres.
C’est attiré par cet optimisme que Yukiya, un beau garçon, lui demande de devenir sa petite amie. Tsumugi hésite, assez incrédule qu’un garçon s’intéresse sincèrement à elle. Mais cette attirance de Yukiya pour elle va générer de la jalousie chez les autres filles… (Mangas news)

Et voilà, encore un drôle de couple, enfin non, c’est surtout Yukika qui peut tout de même parfois être …collant ? Et puis à force de se faire malaxer les bras, pauvre Tsumugi ! …

J’avoue que je n’ai pas été totalement convaincue par cette histoire bien qu’elle ait un bon fond et un super sujet ! Je trouve les deux personnages un peu caricaturaux, tout du moins au début. Ils s’améliorent au fil des tomes, … mais ils sont bien sympathiques tout de même ! Vous vous ferez votre propre avis sur la question !

A lire : Sweet Relax

OYAYUBI KARA ROMANCE © 2004 by Izumi Tsubaki / HAKUSENSHA Inc., Tokyo

Encore un drôle de couple ! Décidément, les mangas me surprendront toujours ! Sweet Relax nous amène dans les méandres délirants des chakras et du shiatsu à travers l’histoire de Chiaki, la fanatique de massage et Yôsuke, le beau gosse…

« Chiaki est une jeune fille plutôt introvertie, et qui a du mal à s’intégrer dans sa famille. Étoile montante du club de massage de son lycée, elle devient beaucoup plus extravertie dès qu’elle commence à parler de massage. Elle possède également la capacité de voir les « tsuboys » – sortes de petits esprits mignons, qui se manifestent au niveau des courbatures des gens. Chiaki, depuis peu, croise tous les matins dans le bus un garçon dont le dos est bourré de courbatures. Dès lors, elle se met en tête de le masser…

Mais ce dernier n’est autre que Yôsuke, un des garçons les plus populaires du lycée. Pour d’étranges raisons, il refuse de se laisser toucher par des filles. Finalement, Yôsuke propose à Chiaki un pari : si jamais elle réussit à le faire tomber amoureux d’elle, il acceptera de se laisser masser. Hélas, en réalité, Yôsuke est animé par des intentions plus étranges, et qui semblent étrangement liées à la sœur jumelle de Chiaki… » Mangas news

Un manga rempli de bonne humeur, mais aussi bourré d’informations pour se sentir bien dans son corps ! Je vais peut-être me mettre au shiatsu, tiens …ou pas !

A lire : Shirayuki aux cheveux rouges

AKAGAMI NO SHIRAYUKI HIME © 2007 by Sorata Akiduki / HAKUSENSHA Inc.

Shirayuki aux cheveux rouges est l’histoire de… Devinerez-vous ? Shirayuki : bravo ! Et son signe particulier ? Ces cheveux rouges : encore bravo, vous êtes décidément très fort! .. Bon ok, une fois qu’on a dit ça, on n’est pas plus avancé !

Shirayuki est herboriste et pour éviter un mariage avec le prince de son pays, elle a fui dans la forêt du pays voisin où elle y rencontre Zen et ses amis : Kiki et Mitsuhide, les gardes du corps de Zen. Celui-ci se trouve être, en fait, le second prince du royaume de Clariness.

Bon, oui oui, shojo …Baleine sous graviers…mais pas comme vous croyez. Une histoire d’amour pleine de douceur et deux jeunes gens, indépendants, qui se construisent petit à petit. J’ai eu grand plaisir à les suivre dans toutes leurs péripéties, parce qu’il n’est pas simple pour un prince et une apprentie pharmacienne, qui plus est aux cheveux rouges, de passer inaperçu et de ne pas faire de vagues. Le bien-être là-dedans…oui à la base l’herboristerie est faite pour soulager nos maux et Shirayuki nous le montre à diverses reprises. Moi je trouve aussi que j’ai éprouvé un grand bien-être à lire ce manga doux, rafraichissant et aux beaux graphismes … 😉

A lire : Perfect World

© Rie Aruga / Kodansha Ltd.

Perfect world…un but, un rêve, une utopie…et on n’est justement pas dans un monde parfait : alors oui, il y a de l’amour, de jeunes gens beaux et dynamiques mais c’est pas les bisousnours ici ! Ce manga aborde le handicap dans tout ce qu’il a de quotidien, d’émotionnel…Je ne vous cache pas que j’ai eu une petite larme de temps en temps…

On suit l’histoire de Tsugumi, jeune fille de 26 ans, et qui travaille au sein d’une entreprise de design d’intérieur. Un soir, lors d’une soirée de travail, qu’elle est sa surprise de retrouver autour de la table Hayukawa, son amour de lycée ! Mais depuis la fin de leurs études, le jeune homme, impliqué dans un accident, est en fauteuil roulant.

La suite, je vous laisse la découvrir…Un superbe manga empreint d’un réalisme vraiment touchant.

A lire : Switch Girl

SWITCH GIRL !! © 2006 by Natsumi Aida / SHUEISHA Inc.

Switch girl est un shojo jusqu’au bout des ongles…mais pas un shojo naïf et candide sur les histoires d’amour, non : là on y parle épilation, maquillage, technique pour faire les soldes… Tout cela accompagné d’un ton décalé et parfois assez trash sur la vie de lycéenne, cela donne un cocktail explosif et on en redemande !

Pour la petite histoire, on suit Nika, une jeune fille qui mène une double vie, entre son mode “ON” charismatique et populaire et son mode “OFF” vulgaire et débraillé qu’elle cache à ses copains du lycée. Malheureusement, Arata, un nouvel élève plein de mystères, a découvert son secret ! Mais Arata aussi a des choses à cacher, dont le fait qu’il est très mignon sous ses lunettes. Arata et Nika concluent donc un pacte…

Parce que oui, comme tout bon shojo qui se respecte, évidemment il pourrait y avoir anguille sous roche… !

Pour autant, c’est un manga qui ne se prend pas au sérieux et qui nous sort un peu des schémas habituels. Il faut dire que le mode OFF est …surprenant ! J’ai bien rit et je vous conseille vite d’aller le lire ; à Quartier libre bien sûr ! 😉

A lire : Thermae Romae

THERMAE ROMAE © 2009 Mari Yamazaki / ENTERBRAIN, Inc.

Si vous aimez les bains, l’Antiquité et le Japon, vous devez forcément connaître Thermae Romae ! Si ce n’est pas le cas, courrez-vite emprunter les 6 volumes à Quartier Libre !

L’action de Thermæ Romæ débute en 128 après Jésus-Christ, à Rome, durant les dernières années du règne de l’empereur Hadrien.

Lucius Modestus, architecte spécialisé dans les bains publics, dont le dernier projet vient d’être refusé, décide de se rendre aux thermes pour oublier ses soucis. En s’immergeant dans l’eau, il découvre une faille au fond du bassin et refait surface dans un bain public japonais au XXIe siècle ! (Mangas-News)

J’ai adoré ce manga ! On y apprend plein de choses, tant sur le Japon que sur la Rome antique et l’histoire de Lucius nous entraîne, même malgré nous. Non pas qu’il se passe de trépidantes aventures (encore que !) mais le ton humoristique, la passion de Lucius qui lui fait réaliser des choses improbables grâce aux bains, sa vision de patriote romain et son ébahissement sur la culture japonaise…un régal ! Après une telle lecture, vous n’aurez qu’une envie : un bon bain fumant !

A lire : Happy Science

© Miyuki YORITA / KODANSHA Ltd.

Happy Science, en voilà un titre prometteur ! Des expériences et un projet de recherche pour comprendre comment être heureux et nager dans le bonheur…mais pas si simple pour un brillant chercheur de comprendre le cerveau, et surtout celui d’une jeune fille…

« Fauchée comme les blés et sans famille, Minori a plus d’une fois échappé à la mort en plein cœur de l’hiver. Sauvée par le professeur Minamoto qui s’est trouvé sur son chemin, elle va devenir sa secrétaire et… son cobaye !
Ce dernier, super homme de sciences doté d’un Q.I. s’élevant à 200, mène en effet des recherches sur le cerveau tentant de prouver que celui-ci peut contribuer au bonheur.  Minori commence alors une nouvelle vie dans un laboratoire truffé de chercheurs déjantés ! » Manga news

Mais vous le voyez venir, non? Evidemment, le professeur va expérimenter quelque chose de nouveau, moins logique et scientifique que prévu: une attirance pour son nouveau cobaye… 

N’hésitez pas trop, j’ai passé un bon moment, quoique court puisqu’il n’y a que 3 tomes ! C’est rafraichissant !

A lire : Brainstorm’seduction

NONAI POISON BERRY © 2009 by Setona Mizushiro / SHUEISHA Inc.

Et si tous nos faits et gestes étaient discutés, analysés et votés…Ah cerveau mystérieux ! Dans BrainstormSeduction, nous avons un comité de direction parfois un peu largué il faut l’avouer…

« Au Comité Cérébral, centre de contrôle situé dans la tête d’Ichiko, 29 ans et célibataire, ses membres sont au travail. Les faits et gestes de la jeune fille sont visionnés et votés à l’unanimité dans des débats animés où chacun donne de la voix ! Et lorsque Ichiko tente d’aborder le craquant Ryôichi, de huit ans son cadet, c’est l’effervescence dans l’esprit de la presque trentenaire… Optimisme soutient à fond cette entreprise pendant que Pessimisme vote contre toute forme de rapprochement avec ce jeunot ! L’impassible Mémoire, lui, fait son devoir d’archiviste en silence, tout le contraire de Passion qui trépigne bruyamment à l’idée de vivre une histoire d’amour ! Raison, enfin, préside avec lucidité ce Comité et tranche lors des votes… ou en tout cas, il essaye ! Mais dans l’esprit d’Ichiko, une autre facette pourrait bien jouer les invités surprise et tout bouleverser… » Manga news

Pour le coup, on a une belle illustration du chaos qui règne dans notre tête quand on tombe amoureux(-se) ! Avec ces hauts et ses bas Ichiko (et son drôle de comité !) nous entraîne dans les circonvolutions de ses émotions : Les sentiments ou la raison, l’éternelle question !

A lire : My lovely hockey club


GOKURAKU SEISHUN HOCKEY CLUB © 2005 Ai Morinaga / Kodansha Ltd., Tokyo.

Voilà un manga que vous ne vous attendriez pas à retrouver dans une thématique de bien-être, non ? Il y est question d’un club de hockey sur gazon et d’une jeune fille qui va en devenir la manager.

Voilà le résumé
Hana Suzuki, a une passion dévorante dans la vie : dormir ! Afin de grappiller quelques minutes de sommeil supplémentaires, elle est prête à tous les sacrifices, allant jusqu’à s’échiner au travail pour entrer dans un lycée prestigieux… car celui-ci se trouve à seulement trois minutes de chez elle ! Un matin, alors qu’elle s’y rend, l’esprit encore embrumé, elle heurte la rutilante voiture d’Izumi Oda, un fils de bonne famille, qui menace de lui faire payer les réparations si elle ne rejoint pas son club. Un club un peu particulier… de hockey sur gazon ! (manganews)

Vous êtes perdus ? Alors regardez plus attentivement la couverture. Toujours rien ? Mais si, le halo blanc autour de la tête de l’héroïne ! Bon, je dois admettre que cela ne rend rien sur un ordi, alors essayons avec celle-ci :


GOKURAKU SEISHUN HOCKEY CLUB © 2005 Ai Morinaga / Kodansha Ltd., Tokyo.

Là vous n’allez pas me dire que vous ne l’avez pas vu ! Ok, maintenant connaissez-vous la signification du logo ? C’est celui que l’on retrouve devant tous les onsen, il représente une source chaude et les gâteaux estampillés du même logo se retrouvent aussi traditionnellement dans les villages de onsen (pas dans le onsen !)

Une fois cela dit, vous ne voyez toujours pas le rapport de cause à effet et je vous comprends. En fait ce club est un paravent pour une bande de lycéens qui ne font jamais de sport mais passent leur temps dans des onsen à se prélasser, à manger et à dormir ! Inutile de vous dire que ce manga est à prendre au deuxième, voire au troisième degré et que ce n’est pas ici que vous trouverez des réflexions très profondes sur le sens de la vie. Mais vous allez peut-être trouver cela très drôle et finalement c’est déjà bien 😉