A lire : Sixteen life

16 LIFE © 2010 Saki AIKAWA / SHOGAKUKAN

16 LIFE © 2010 Saki AIKAWA / SHOGAKUKAN

Pourquoi ce titre ? Parce que cela se passe dans le milieu de la musique !

Oui mais ce n’est pas ce qu’on te demande. Pourquoi ce titre ?

Ah ! Parce que l’héroïne a 16 ans (pourquoi aller chercher midi à 14 heures ?) Aussi parce qu’à l’âge où la plupart de ses camarades ont la tête pleine de rêves, Saya a décidé qu’elle n’en avait aucun.

Bon, voilà pour l’explication de texte, sinon le résumé (directement pompé de manganews) :

“Saya est une jeune fille de 16 ans qui souhaite rester discrète, estimant que la «lumière» est réservée à sa grande sœur, diplômée d’une école de chant et mise sur un piédestal par sa famille. Alors qu’elle chante seule dans un karaoke, elle est remarquée par Takase Kasuko, un jeune homme travaillant pour un label de musique. Après avoir brisé accidentellement les lunettes de Takase, Saya se retrouve avec une dette de 5.000 euros auprès du producteur. Pour le rembourser, elle va devoir chanter pour lui…”

http://www.manga-news.com/index.php/serie/Sixteen-life

Est-ce que c’est de la guimauve ? Oui !!! Est-ce-que vous allez vous en rappeler toute votre vie ? Oh que non ! Est-ce-que j’ai passé un bon moment ? Indéniablement, oui !

Bon ben voilà, que vous faut-il de plus ?

 

A voir : K-on !

© by Kyoto Animation / Kaze

© by Kyoto Animation / Kaze

Qu’est-ce qui se passe dans K-on ! ? Et bien pour répondre franchement : pas grand chose. Pourquoi alors cet anime a-t-il autant de succès ? Je vais faire appel à une note que j’avais rédigée l’année dernière sur le mot kawaii. Petit retour en arrière donc et définition du terme

kawaii : intraduisible en français, signifie en gros “mignon”, “choupinet” mais il suffit d’entendre une japonaise le dire sur un ton suraïgu et quasi en extase (les mains de chaque côté des joues pour faire bonne mesure) pour comprendre que c’est bien plus que cela !

En quoi est-ce que cela peut faire avancer le schmilblick ? K-on ! c’est kawaii : les personnages sont adorables, leurs mimiques trop migonnes et elles sont tellllllement chou lorsqu’elles révisent pour leurs examens ! Je suis un peu méchante ? Mais non, puisque je vous dis qu’elles sont kawaii !

En plus, on a le groupe (presque) au complet en figurines dans l’exposition !

 

A lire : Crash !

CRASH! © 2007 by Yuka Fujiwara/ SHUEISHA Inc.

CRASH! © 2007 by Yuka Fujiwara/ SHUEISHA Inc.

16 tomes pour une histoire d’idols, on pourrait penser que c’est du délayage et bien au final, non.
Hana Shiraboshi est la fille de la présidente de l’agence d’Idols la plus en vue du Japon. L’agence fête ses 10 ans et il faut marquer le coup en présentant les débuts de la nouvelle star des adolescentes. Encore faut-il la trouver. Pour cela, le meilleur des “limiers”, c’est Hana. Elle repère d’un seul coup de nez les stars en puissance, et ce, de manière infaillible.
Euh, retour sur image s’il vous plaît.
Elle repère d’un seul coup de nez …, oui, oui, ce n’est pas une coquille et votre servante ne carbure qu’à la grenadine : Hana utilise son nez et même pas en reniflant ; non, trop banal ! Lorsqu’Hana regarde un jeune homme qui peut devenir une vedette, mademoiselle se met à saigner du nez ???!!! OK cela fait “un peu beaucoup” de points mais tout de même, ça les vaut, non ?
(Revenons sur ce point de culture asiatique : en Asie, lorsque quelqu’un se sent violemment attiré par une autre personne, il est censé saigner du nez, fin de la parenthèse)

Eh bien Hana se retrouve dans la même journée à saigner du nez devant 5 garçons, tous avec un look bien différent mais tous remarquablement séduisants, bien sûr. Reste plus qu’à en faire le boy’s band de la décennie, or, cela n’est pas gagné !

C’est frais, drôle et assez prenant, alors pourquoi en demander plus ?